Page 8 - Lire votre magazine en version PDF
P. 8

MANUSCRITS ET SPLENDEURS
                                DU MAROC À L’IMA

                                    omposée de manuscrits rarissimes, de documents inédits,
                                    de pièces muséologiques d’une immense valeur historique et
                               symbolique, l’exposition qui a coïncidé avec le Salon du livre
                  de Paris a permis de lire et de relire les facettes de la culture marocaine. En réponse
                  à la volonté de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de montrer les chefs-d’œuvre de l’art   Salma Belga
                  du livre au Maroc à l’Institut du monde arabe (IMA), la Direction des archives royales a
                  conçu une exposition d’écrits rares, tant par leurs sujets que pour leurs calligraphies et   Tatouages berbères
                  enluminures. Intitulée «Manuscrits rares et inédits, Splendeurs de l’écriture du Maroc»,
                  Jusqu’au 6 avril à l’IMA, elle a invité le public à découvrir et à admirer un patrimoine   « Représenter la femme berbère
                  manuscrit, legs de 14 siècles d’histoire.                              dans toute sa splendeur, sa beauté,
                                                                                         sa sensualité et parfois même son
                                                                                         intimité ». C’est le parti pris de Salma
                  >    84                                                                Belga, jeune artiste peintre de 26
                                                                                         ans, basée à Rabat. Originaire de la
                                                                                         région de Marrakech, cette jeune
                  est la position du Maroc dans le classement mondial du bonheur. Soit une   architecte d’intérieur a toujours été
                  «remontée» par rapport à l’année précédente où il était classé 90 ème .  intriguée par les tatouages que porte
                                                                                         sa grand-mère. Elle décide alors de
                                                                                         faire des recherches sur « Loucham

                                            Hello Africa                                 », ce rite ancien de la culture berbère
                                            He
                                                                                         remontant à l’ère pré-islamique. Ces
                                                                                         formes abstraites, géométriques,
                                             Sou
                                             Sous le thème : « Afrique vue par les caricatu-
                                                                                         considérées comme un langage
                                              st
                                               e
                                              i
                                             r ristes », Maghrebtoon et Arabtoon organisent le
                                                                                         entre l’humain et l’esprit « donnaient
                                             1er concours international de la caricature au
                                             1e r
                                                                                         une idée sur la femme, son statut
                                             M a
                                             Maroc. Jusqu’au 15 du mois de juin, les caricatu-
                                                                                         social, familial, son état d’esprit,
                                             ristes participant des quatre  coins de la planète
                                             ris
                                                                                         son appartenance tribale », nous
                                             s sont libres de choisir et de traiter  n’importe  quel
                                              o
                                               n
                                                                                         explique-t-elle.Salma Belga se
                                              sujet qui touche  l’Afrique. Le  deuxième thème
                                              s
                                              u
                                                                                         saisit donc de ces sens et les met
                                               u
                                              d
                                              du concours  consite à dessiner un portrait sati-
                                                                                         en scène dans des toiles en acrylique
                                               q
                                               i
                                              r rique de l’ancien et célèbre caricaturiste Brahim
                                                                                         où les couleurs se mélangent et les
                                              Lamhadi. Sous le pseudonyme de Abousif,
                                              L a
                                                                                         formes se dévoilent sans tabous.
                                              s
                                              ses premiers dessins ont été publiés dans le
                                                                                         Dans un coin du tableau, on retrouve
                                               journal Akhbar Adounya , avant d’intégrer le
                                               jo
                                                                                         souvent ce symbole qui a inspiré
                                               journal Al Alam en 1963, puis le quotidien
                                               j
                                                                                         l’artiste glissé là où l’on s’y attend
                                               A
                                               AL  Moharir de 75 et  80. La cérémonie des
                                                                                         le moins.
                                               remises des prix sera organisée dans la ville
                                               d’Agadir à la mi-juin.
                     VH magazine   Avril   2017
   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13